Login & Register English

Appel d'urgence: +201066144258 
vendredi - août 14, 2020

Breaking News

Zorrino Haroun publie "La volonté de changement au Tchad" Cultures Sociétés

News image

Le tchadien Zorrino Haroun, résident en Suisse de passage dans son pays a présenté au cours d'une conférence de presse organisée le jeudi 25 juillet à la maison des média du Tchad, son ouvrage intitulé "La volonté de changement au Tchad". C'est un livre de 161 pages préfacé par Mahamat Nour Ibedou, secrétaire général de la Convention Tchadienne de défense de droit de l'homme (la plus active organisation de la société civile actuelle au Tchad). « La volonté de changement au Tchad » est constitué de sept parties que l'écrivain qualifie de sept « textes de protestation réunis ». Monsieur ZORRINO souhaite à travers cet ouvrage présenter de manière sombre et alarmante la situation du Tchad sous le régime actuel depuis 28 ans où règne une gouvernance calamiteuse caractérisée par la corruption, la concussion, la malversation et le népotisme. En effet, selon l'écrivain le régime au pouvoir au Tchad a été basé sur l’arbitraire, l’autoritarisme, l'impunité et la malgouvernance.
Pour lui dit-il « Les Tchadiens n’ont jamais appréhendé une seule fois, une lumière susceptible de rendre le Tchad, habitable dans des relations de respect de chacun et de soi ». Et d'ajouter que « les tchadiens ont une vision pessimiste de leur Etat en crise, en mal profond », l’auteur renchérit par ailleurs, affirmant que l’autre mal qui s’est installé durablement aux profonds de l’inconscient collectif des tchadiens, « c’est la déception politique, autrement dit la gouvernance marquée par des crises successives, qui ont rendu le Tchad aujourd'hui malade ». Pour, Zorrino Haroun, « le Tchad ressemble à un navire en détresse de chavirer. Son équipage, impuissant, incapable de le redresser, le voit aller vers une naufrage, sans que personne et rien ne puisse l’en empêcher. Économiquement, socialement et démocratiquement, allant de crise en crise dans une confusion de crises qui s’accumulent, perd ses repères et aucune force ne semble capable de dénouer la catastrophe ».
Par la rédaction Charilogone Media Tchad / Correspondant - Ouganda TANGUE