Login & Register English

Appel d'urgence: +201066144258 
jeudi - août 13, 2020

Breaking News

Tchad: la descente aux enfers des agents de Douanes ! Sociétés Politique

News image

Plus de quatre vingt agents issus de différentes écoles de formation en douane ont été régulièrement intégrés dans le cadre de la fonction publique en août 2016 broient du noir jusqu'à nos jours sous les arbres du ministère de finances et du budget. Après la publication de l'arrêt de l'intégration à la fonction publique, les agents doivent être affectés dans les différentes directions du ministère dont ils relèvent puis être redeployés selon les besoins de services de la direction ou du ministère. Ces quatre vingt agents ont bel et bien été affectés à la Direction des douanes et droits indirects et le chef personnel (Directeur de ressources humaines ) a initié un projet d'arrêt d'affection de ses agents qui doit être contresigné par le directeur général des douanes et le directeur de ressources humaines du ministère des finances malheureusement ledit projet a mis plus d'une année dans le bureau du tout puissant directeur de ressources humaines du ministère des finances.
Selon certaines sources, le directeur exigerait des prébendes pour signer et pire le montant depend du poste ou de la circonscription douanière choisie. On se croyait dans un marché. Durant les treize mois, les quatre vingt agents continuent à être rétribués par le budget national. Certains de ces agents rencontrés qui ont requis l'anonymat se plaignent de l'évolution de leur carrière car une année après l'intégration, ils sont tenus de déposer un rapport de stage afin qu'ils soient titularisés malheureusement ils sont encore loin du bout du tunnel. D'autres prennent du plaisir à exercer d'autres activités car disent ils que l'Etat refuse de les utiliser.
Ce comportement est fréquent au ministère de finances. une dame croisée à la direction du trésor nous confie qu'elle a passé trois ans après son intégration pour être affectée dans un service. Manifestement, l'inspection générale du contrôle d'Etat (IGE) doit se rapprocher de ce ministère pour en savoir davantage.
Mbailaou Bonnemort
Charilogone Média