Login & Register English

Appel d'urgence: +201066144258 
mercredi - juin 03, 2020

Breaking News

PARLER L'ANGLAIS EN 90 JOURS, C'EST POSSIBLE AU TCHAD Cultures Sociétés

News image

« Quand je suis arrivée au centre, le gardien m’a parlé en anglais, je me suis dite waouh ! » s’exclame AZIZA Daniel Aboubacar, l’une des étudiantes. Le Centre Américain HAPPINESS, situé au quartier Moursal dans le 6e arrondissement est une structure révolutionnaire d’apprentissage de la langue anglaise mise en œuvre par un jeune tchadien avec le partenariat de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Tchad. M. Abakar BICHARA, est le fondateur du Centre Américain HAPPINESS. Il affirme que l’idée de création de son centre est née suite aux constats selon lesquels les tchadiens vont à l’étranger pour apprendre l’anglais. Avec son centre, il forme à moindre coût et sur place à N’Djaména. Avec une méthode révolutionnaire et des enseignants pédagogiquement qualifiés et de différentes nationalités : Américaine, Canadienne, Sud-Africaine etc. en trois mois de cours intensif, l’on peut parler anglais.
« J’ai commencé avec un seul élève dans une seule pièce, mais aujourd’hui nous avons plus de 700 apprenants » affirme t-il. En effet, au Centre HAPPINESS, ce sont des élèves, étudiants, fonctionnaires, hommes politiques, agents de force de défense et de sécurité, qui du lundi au samedi, viennent se faire former. Pour Acyl Fassou TOUKNA, Maire du 9e arrondissement de N’Djaména (apprenant au centre) : « l’anglais est la langue des affaires, des opportunités. J’ai décidé d’apprendre l’anglais, parce que le français que nous parlons au Tchad ne nous arrange pas beaucoup et s’arrête au niveau de l’aéroport Hassan Djamous ». Il exhorte donc les jeunes tchadiens de ne pas aller à l’étranger juste pour l’anglais : HAPPINESS Center est là.
Ancien leader des étudiants tchadiens M. Abdelaziz GALI de dire que : « Happiness Center, est un centre qui a de la renommée et a fait ses preuves dans l’apprentissage de l’Anglais au Tchad, tout le monde en parle, c’est pourquoi je me suis inscrit. Car en tant que jeune, il faut absolument parler anglais, pour le voyage, les affaires ou avoir un nouveau emploi…l’anglais domine le monde».
Mlle ZENAB, apprenante quand à elle renchérit que : c’est une chance pour les jeunes tchadiens d’avoir le Centre HAPPINESS, qui forme sur place en anglais. Je lance un appel à la jeunesse, à s’intéresser à l’apprentissage de l’anglais pour saisir les opportunités qui s’offrent à eux aujourd’hui.
L’objectif que se fixe M. Abakar BICHARA est de voir dans les années à venir : « tous les tchadiens parler anglais », car dit-il : aujourd’hui pour s’intégrer dans le monde du travail, relever les défis dans les affaires, les études, il faut parler anglais. « Parler Anglais c’est sortir de la pauvreté pour aller à la richesse » conclue t-il.
Par la rédaction Charilogone Média Tchad /Correspondance - Ouganda TANGUE