Login & Register English

Appel d'urgence: +201066144258 
vendredi - nov. 27, 2020

Breaking News

OXFAM publie un rapport sur les inégalités au sahel Internationale

News image

A l’issu d’une cérémonie qui a eu lieu le mardi 09 Juillet 2019 au CEFOD à N’Djaména, l’ONG OXFAM a présenté le rapport réalisé dans le cadre des inégalités sur le développement et la sécurité au Sahel.
« Combattre les inégalités pour répondre aux défis du développement et de la sécurité » est le but poursuivi par cette campagne. 
Selon Mahamat Ibrahim Saleh responsable Média de OXFAM Tchad, la campagne en question s’est fixée comme objectifs de : « construire une prise de conscience et un consensus auprès des acteurs politiques et la citoyenneté sur la crise des inégalités et le besoin de réformes radicales ; renforcer les capacités de sociétés civiles et des citoyens pour influencer leur action sur les acteurs politiques pour qu’ils agissent contre les inégalités et se concentrer sur les solutions politiques spécifiques et renverser la corrélation de pouvoir des grandes multinationales et les élites économiques ».
‘‘Tchad, pays le plus inégalitaire au monde en matière de développement et de la sécurité’’ selon ce rapport 
Au cours de la cérémonie de lancement de ce rapport, plusieurs experts ont animé une causerie-débat. Pierre KOIVOGUI de l’ONG OXFAM, affirme qu’il faut insister sur les messages à porter aux gouvernements. Selon ce dernier il y a lieu d’« aborder la problématique de l’insécurité dans la bande sahélienne  sous l’angle des inégalités ». En effet, ajoute-t-il, la situation sécuritaire se dégrade d’année en année malgré les déploiements des forces armées du G5 Sahel, « réduire les inégalités en matière d’accès aux ressources, aux services publics tels que la santé, l’éducation et le social, de manière équitable sont des solutions envisageables par les Etats » plutôt que l’armée.
AZIM ASSANI Salim, activiste et co-fondateur de la plate-forme numérique WENAKLABS pour sa part a focalisé son intervention sur le fait que les gouvernants devraient faire en sorte que « la majorité de la population ait accès aux outils et infrastructures TIC » qui sont dit-il, aujourd’hui des outils « incontournables » pour toute politique de développement durable. Pour lui, qui dit inégalité concerne tout le monde et il faut donc appréhender le problème « en amont en comptant sur la jeunesse et les femmes, voire toute la société ».
L’un de panélistes, M. DJINGAMBAYE Abel du CERGIED (Centre d’Etude et de Recherche pour la Gouvernance, les Industries Extractives et le Développement) a axé son intervention sur la question de l’égalité homme/femme.  Selon lui, la situation sur les inégalités homme/femme est déplorable en ce qui concerne les secteurs de l’éducation, de la santé, l’agriculture etc. la discrimination envers les femmes s’observent nettement. « Le Tchad est le pays le plus discriminatoire au monde (…) envers les femmes. Et cela se lit dans toutes les sociétés, au niveau familial déjà on envoi le garçon à l’école et garde la fille à la maison » dit-il.
La journée s’est terminée par une visite guidée d’une exposition photo portant sur les portraits de trois (3) jeunes tchadiens qui se sont distingués dans leur engagement contre les inégalités. Les Justiciers des Inégalités sont : Yasmine Abdallah artiste musicienne et réalisatrice, Epiphanie dite Phany D’or artiste slameuse et AZIM ASSANI Salim, activiste et co-fondateur de la plate-forme numérique WENAKLABS.
Par la rédaction Charilogone Media/ Correspondant - Ouganda TANGUE