Login & Register English

Appel d'urgence: +201066144258 
vendredi - sept. 24, 2021

Breaking News

Le Projet pour une alternance crédible au Tchad (PACT) condamne avec fermeté le coup d’État constitutionnel perpétré le 20 avril 2021 Sociétés Internationale Politique Moyen-Orient

News image

PACT/CN/COMMUNIQUÉ N° 001/0421/TCHAD
Le Projet pour une alternance crédible au Tchad (PACT)
condamne avec fermeté le coup d’État constitutionnel perpétré le 20 avril 2021 par un groupe de généraux de la Direction générale de service de sécurité des institutions de l'État (DGSSIE), faisant office de garde présidentielle après la mort au front du dictateur Idriss Déby Itno, en défendant son pouvoir face à l’assaut des forces vives de la résistance tchadienne.
Face à cette situation grave et le risque exceptionnel d’implosion du pays, le PACT appelle l’ensemble des forces vives de la Nation, les partis politiques, la diaspora et la résistance armée à la mobilisation et à l’unité pour exiger la dissolution du Conseil militaire de Transition et la création d’un organe dirigé par des civils, pour un dialogue serein et une transition apaisée.
Par ailleurs, nous condamnons la position belliqueuse, les intimidations, les menaces du Conseil militaire de Transition qui s’est arrogé unilatéralement le droit d’élaborer la charte et les organes de la transition en ignorant tous les appels en faveur d’une transition civile apaisée et la tenue d’un dialogue avec toutes les sensibilités du pays.
C’est pourquoi nous exhortons l’Union africaine à appliquer l’article 30 du Traité de Syrte relatif au coup d’État et la Déclaration de Bamako de 2007 sur la démocratie, comme ce fut le cas en Guinée, au Mali et au Soudan, d’autant plus que le cas tchadien est une exception, car le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, est un Tchadien qui a occupé plusieurs fois la fonction de ministre et a été aussi Premier ministre du défunt, Idriss Deby Itno, et proche de la junte.
Nous nous interrogeons sur la vraie capacité du président de la Commission à ne pas favoriser le système qui a fait de lui un ministre, puis le président de la Commission africaine. Dès lors, nous demandons à l’Union africaine de dessaisir Moussa Faki Mahamat du dossier tchadien, pour conflit d’intérêts.
Nous exigeons l’exclusion temporaire du Tchad de l’Union africaine, de la CEMAC et de l’OIF, jusqu’à la création d’un Conseil national politique inclusif de Transition dirigé par un civil et l’application des jurisprudences malienne et soudanaise ; pays qui ont, sous la pression citoyenne et diplomatique, cédé les rênes aux civils, après que les militaires avaient pris le pouvoir.
Nous estimons que la non-application de l’article 30 du Traité de Syrte dans le cas du Tchad crée une jurisprudence très dangereuse pour la crédibilité de nos institutions africaines. La jurisprudence tchadienne est, en l’état, un très mauvais signal pour l’unité africaine.
Nous appelons la France, l’Union européenne et les Nations unies à revenir sur leur décision de reconnaître cette junte et à se poser en facilitateurs pour accompagner le peuple tchadien. Nous demandons à ce que la médiation actuelle de la France et du G5 Sahel ne permette pas, in fine, de valider les décisions de la junte qui sont non conformes à la Constitution et à l’ordre républicain.
Le PACT s’inscrit sur la feuille de route d’un dialogue national inclusif qui permettra une véritable réconciliation nationale et une transition constructive et apaisée qui aboutira à l’organisation d’élections libres, transparentes, équitables et démocratiques.
Enfin, le PACT condamne la violente répression de la manifestation des Tchadiens de N’Djaména et de l’arrière-pays, par les éléments de la Groupement mobile d'intervention de la police (Gmip), contre la prise en otage du pays par le Conseil militaire de transition. Cette répression barbare a fait de nombreux blessés et un mort à Moundou, la capitale économique, au sud du Tchad et un mort à N’Djaména.
Paris, 27 avril 2021,
Abdelkerim YACOUB KOUNDOUGOUMI,
Coordinateur du mouvement citoyen PACT
contact@lepact.org  Tel :0033647925273
www.lepact.org