Login & Register English

Appel d'urgence: +201066144258 
jeudi - août 13, 2020

Breaking News

INTERNET SANS FRONTIÈRE TCHAD COMMEMORE LE UN AN Sociétés Politique

News image

Le 28 mars 2019 cela fait un an jour pour jour que la restriction des réseaux sociaux par le gouvernement tchadien est effective au Tchad. À cette occasion l'organisation Internet Sans Frontière section du Tchad a organisé une conférence débat au CEFOD.

Maître Frédéric NANADJINGUE, avocat au barreau du Tchad a au cours de cette rencontre: l'Internet et le numérique en général constitue aujourd'hui un cas de liberté et de droit de l'homme. Et pourtant le gouvernement reconnait sa responsabilité dans la restriction en évoquant une question de sécurité. C'est ce qui ne pas normal dans un état de droit. L'avocat de se consoler que l'action judiciaire que lui et son collègue Frédéric DAINONE ont introduit a quand-même a été à l'origine de la mise en application de la loi portant droit et protection du consommateur.
Pour Mahamat NOUR Ibedou, de la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDH): la restriction de réseaux sociaux au Tchad, on ne doit pas parler du gouvernement comme auteur de la censure mais plutôt Idriss Deby Itno qui le commanditaire direct. Car ajoute-t-il les réseaux sociaux sont devenus aujourd'hui les ennemis des dictateurs africains.

Docteur Masra Sucés, est le leader du Mouvement des Transformateurs. Il affirme dans son allocution qu'un dirigeant sérieux, qui a un cœur, ne doit oser un seul instant penser à restreindre l'accès aux réseaux sociaux. " Idriss Deby Itno est un président de tout mais responsable de rien" martèle-t-il.

Prenant la parole la porte-parole de la coalition Trop c'est Trop Mme NARMADJI Céline de dire que témoigner de la censure d'Internet au Tchad, c'est décrire un régime tyrannique. Le président Idriss Deby Itno fait extrêmement du mal aux tchadiens dit-elle.

Max KEMKOYE, Président de l'Union des Démocrates pour le Progrès(UDP), quant lui soulève des interrogations: pourquoi dans les circonstances politiques coupe-t-on internet? L'homme politique de conclure que Le gouvernement craint les défis au lieu d'aller au-devant.

Selon l'un des avocats partie civile contre les restrictions de réseaux sociaux, Me Frédéric DAINONE, l'étape nationale est finie, nous comptons saisir les juridictions internationales.

Par : Ouganda TANGUE

Correspondant du Tchad