Login & Register English

Appel d'urgence: +201066144258 
samedi - mai 30, 2020

Breaking News

DETENTIONS ILLEGALES ET ARBITRAIRES Sociétés Politique

News image

" Tout prévenu qui a été relaxé ou absout, ou condamné à une peine d'emprisonnement avec sursis ou à une simple peine d'amende, est immédiatement mis en liberté nonobstant appel", Messieurs ABDELKERIM DJIBRINE, DJOUMA OUSMANE et HASSAN AZENE devaient être systématiquement libérés selon la lettre et l'esprit du code de procédure pénale, en application de l'article 450 du code de procédure pénale, telles sont en quintessence l'extrait du point de presse du conseil, ce jeudi 30 mai à la Maison de medias du Tchad.
Ce sont les avocats: Me LUWEHNDIGUIM Ngarta Eléazar, Me LOUKOULDE Francis, Me ALBAS Jacques Derthal tous surpris par le cas actuel que subit leurs clients. Et expliquent que: " Une semaine après le verdict du tribunal, nos clients sont encore en détention pour des raisons inavouées. Le Parquet Général près la Cour d'Appel de N'DJAMENA fait obstruction à leur liberté alors que le Parquet d'Instance à signé les ordres de mise en liberté conformément au dispositif du jugement correctionnel les condamnant".
En effet, ABDELKERIM DJIBRINE, DJOUMA OUSMANE et HASSAN AZENE ont été poursuivi pour délit de mariage et complicité de mariage sur mineure, puis placé sous mandat de dépôt en date du 24 avril 2019. Un mois plutard ils ont été condamné avec sursis pour le cas de deux premiers et HASSAN AZENE a été relaxé au bénéfice du doute.
Le collectif des avocats dénonce avec véhémence la détention illégale et arbitraire de leurs clients et exige la libération immédiate et sans condition "et ce, dans les 48 heures qui suivent, faute de quoi nous userons de tous les moyens légaux pour faire cesser cette injustice" conclue-t-il.
Par: Ouganda TANGUE, Correspondant au Tchad