Login & Register English

Appel d'urgence: +201066144258 
samedi - mai 30, 2020

Breaking News

Tchad: Rififi autour de la nomination d’un chef de Canton dans le Guéra Cultures Sociétés Politique

News image

Un groupe des ressortissants du Département et de la Province du Guéra, à leurs têtes trois (3) candidats au trône cantonal savoir : Nanari DJARMA, Haroun SEO ADO et Annour SAAD ont animé un point de presse ce vendredi 20 septembre 2019 à la Maison de Médias.
Par décret n°1376/PR/MATCTD/2019 du 02 septembre 2019, monsieur Abdoulaye Issakha SARWA est nommé chef de canton Dadjo Sud, dans la commune de Mongo (département et province du Guéra), alors qu’il devait y avoir un vote pour élire un candidat qui présidera à la destinée de cette chefferie traditionnelle. Ainsi, « attendant impatiemment l’organisation d’un vote libre, transparent et démocratique pour départager » les candidats, le décret n°1376 « tombe comme un coup de tonnerre laissant perplexe les ressortissants Dadjo et non Dadjo, du Guéra et ceux résidents dans la province, en général et du canton Dadjo Sud et les trois (3) candidats en particulier ». Ces derniers (les trois candidats au trône) s’interrogent donc « comment cela s’est passé, sans que les autorités provinciales ne soient saisies ne serait-ce que pour donner leur avis », alors qu’elles sont en principe les seules voies autorisées et ayant habilités à enregistrer les dossiers des candidats, de superviser le déroulement du vote et transmettre les procès verbaux au ministère de tutelle.
Nanari DJARMA, Haroun SEO ADO et Annour SAAD affirment dénoncer, contester et protester « énergiquement, cette nomination de Abdoulaye Issakha SARWA qui a déjà engendré des violences meurtrières au sein de la population dudit canton, pour les raisons suivantes : le découpage n’est pas encore officialisé ; la démarche procédurale n’est pas suivie et respectée ; il s’agit d’une nouvelle création de ce canton Dadjo Sud ; il y a trois (3) candidats officiellement retenus ; Abdoulaye Issakha SARWA n’est pas de l’ethnie Dadjo ».
Les trois (3) candidats d’ajouter que pour préserver la paix, la cohésion sociale et la bonne cohabitation entre les populations de cette zone de la province du Guéra, ils demandent au chef de l’Etat de « revoir cette nomination (…) en annulant le décret, afin que les autorités provinciales en charge, puissent organiser un vote libre, transparent et démocratique ».
Par la rédaction Charilogone Media Tchad / Ouganda TANGUE